Documentaire très intéressant sur les dindes sauvages.
Résumé et vidéo en dessous:

« Joe Hutto est un naturaliste qui a vécu pendant plus d’un an avec des dindes dans les zones rurales de la Floride. Son expérience permet d’en savoir davantage sur ces oiseaux mal connus, mais aussi peu considérés.

Joe Hutto a vécu pendant plus d’un an une drôle d’expérience. Son sujet d’étude : les dindes sauvages dont il a partagé le quotidien dans les zones rurales de la Floride. Dans une interview dans The New Scientist, il décrit avec minutie tout son travail de dingue(de). Apparemment, les débuts sont décisifs. « A leur naissance, ces oiseaux s’attachent à la première personne ou premier objet mobile qu’ils aperçoivent. Lorsque l’on m’a proposé des œufs de dinde non éclos, j’ai bondi sur l’occasion car il est très difficile d’approcher ces animaux à l’état sauvage. Ainsi, quand ces oisillons sont apparus, je suis devenu une maman pour eux. »

Et visiblement c’est un travail à temps plein qui incombe une grande responsabilité: « Ces animaux sont nidifuges c’est-à-dire qu’ils quittent rapidement leur nid. Je devais alors rester avec eux toute la journée jusqu’à ce qu’ils s’endorment car si je partais ils me suivaient. Résultat, comme c’est encore des bébés, ils auraient été exposés aux prédateurs comme les belettes ou les serpents. Un engagement 24 heures sur 24 est donc primordial. »

La science laisse alors la place à l’affectif. « Au début, c’était une expérience mais ensuite je me suis pris d’affection pour ces créatures. Je suis alors devenu une vraie mère-poule ». Cela ne l’a tout de même pas empêché d’en apprendre énormément sur leur comportement. « Ils agissent énormément par instinct et savent tout de suite ce qui bon ou pas pour leur nutrition. Ils détectent par exemple les insectes venimeux dès qu’ils sont en âge de chasser. » Pour finir, Joe Hutto peut se vanter de savoir parler « dinde »: « Il existe de nombreuses inflexions dans leurs cris. Par exemple, lorsqu’un serpent venimeux s’approche, leur signal d’alarme sonore varie selon l’espèce du reptile. Ce résultat m’a sidéré. »

Source:http://www.gentside.com/insolite/il-passe-un-an-de-sa-vie-avec-des-dindes_art32889.html

 La vidéo:
Publicités